Catégories

Une nouvelle technologie d’assainissement durable pour les sols

L’activité humaine libère de grandes quantités de métaux toxiques dans l’environnement. Les sols urbains, par exemple, ont accumulé des décennies de pollution par le plomb provenant des émissions de la circulation routière. De manière alarmante, la bioaccumulation de ces métaux lourds non dégradables représente une menace importante pour la chaîne alimentaire, en particulier pour les enfants.

Le projet ReSoil soutenu par l’UE et hébergé par ENVIT a mis au point une usine de démonstration pour une technologie d’assainissement qui élimine les métaux toxiques des sols contaminés à raison de 6 tonnes par jour.

Son prototype, cofinancé par le programme européen LIFE, fonctionne comme une usine de démonstration dans une zone contaminée de la Slovénie, avec des légumes cultivés dans un jardin adjacent comme preuve de son efficacité.

Assainissement durable

Alors que de nombreux pays ont donné la priorité au nettoyage et à la restauration des terres polluées, il n’existe toujours pas de technologie d’assainissement durable des sols fortement contaminés au plomb. L’excavation et la mise en décharge reste la principale solution dans plus de 80 % des cas, en dépit de son coût économique et environnemental élevé.

La technologie de traitement par lot de ReSoil consiste à excaver la terre pour la transporter jusqu’à l’installation d’assainissement où elle est lavée à l’aide d’une solution d’EDTA via un processus breveté novateur.

Ce dispositif inclut le recyclage de toutes les solutions de traitement, qui sont ensuite utilisées dans les lots suivants. Des matériaux bon marché et disponibles couramment sont utilisés et recyclés, ainsi la quantité de déchets secs produite est de seulement 1 % du poids de la terre assainie. La terre est ensuite ramenée sur le site d’excavation et le sol ainsi nettoyé peut être utilisé pour la production alimentaire.

Les concentrations de métaux ont été mesurées dans chaque lot de terre avant et après le traitement. Les légumes ont été testés et les concentrations de métaux dans diverses plantes cultivées à la fois sur du sol contaminé et sur du sol assaini ont été comparées.

L’équipe a constaté que les plantes cultivées sur du sol assaini présentaient 5 à 14 fois moins de plomb et 4 à 8 fois moins de cadmium, satisfaisant de la sorte aux taux maximum de sécurité définis par l’UE, alors que les concentrations en plomb et en cadmium dans les plantes cultivées dans le sol contaminé dépassaient ces limites de trois fois pour le premier et de cinq fois pour le second.

«Les tests de la technologie ReSoil sur différents sols fortement contaminés ont confirmé qu’elle était adaptée à différents types de sols», explique Neža Finžgar, coordinateur du projet. «Le point essentiel est que nous avons également démontré la sécurité de la production de légumes sur les sols assainis, avec des résultats confirmés par des tests de laboratoire.»

Un sol sain pour les futures générations

ReSoil soutient des initiatives de l’UE, comme la Stratégie pour des infrastructures vertes et le Septième programme d’action pour l’environnement (7EAP), notamment en ce qui concerne son objectif «d’améliorer la durabilité des villes européennes», dans le cadre duquel le renouvellement de la fonction du sol constitue une composante clé.

Le projet contribue également à se conformer strictement aux directives stratégiques, comme la Stratégie thématique des sols, qui crée un cadre juridique commun destiné à garantir que les sols restent sains pour les générations futures.

La phase de développement de ReSoil étant terminée, ENVIT va continuer ses activités de démonstration et de commercialisation qui, outre un démonstrateur mobile, inclut la conception à destination du marché d’une installation à l’échelle industrielle dotée d’une capacité de 100 tonnes de sol par jour.

L’entreprise fait en outre partie d’un consortium sélectionné comme l’un des six récipiendaires de la phase 1 de la procédure d’attribution des marchés publics POSIDON.

«Viendra ensuite le développement de plusieurs applications ReSoil pour différents substrats où les métaux présentent un problème pendant le traitement ou l’élimination», explique Neža Finžgar. «Mais à côté de cela, des travaux devront être entrepris sur l’acceptation sociale de la technologie, à la fois par le public et par : les autorités.»


>> Pour aller plus loin : http://www.envit.si/b/european-commission-supported-resoil-technology

>> Source : Innovative technology for Removal of toxic metals form highly contaminated soil & sédiments - Résultats de la recherche de l’UE

>> Crédit photo : Bela Geletneky

PayPal