Publié le 14/01/2020  Dans : Concentrations  0 Commentaire   Vu 161 fois

Concentrations: la Commission autorise sous conditions l'acquisition d'Allergan par AbbVie

La Commission européenne a autorisé, en vertu du règlement de l'UE sur les concentrations, le projet d'acquisition d'Allergan par AbbVie. L'autorisation est subordonnée à la cession d'un produit en cours de développement par Allergan pour le traitement des maladies inflammatoires de l'intestin.

Mme Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission, a fait la déclaration suivante: «Les maladies inflammatoires de l'intestin sont des affections chroniques qui ont des effets dévastateurs sur la vie de millions de personnes. Notre décision fait en sorte que l'opération de concentration entre AbbVie et Allergan ne perturbe pas le développement d'un traitement innovant prometteur contre les maladies de ce type. Cela permettra d'élargir le choix de traitements et d'offrir de meilleurs prix aux patients.»

L'enquête de la Commission

L'enquête de la Commission a principalement porté sur les traitements biologiques de la colite ulcéreuse et de la maladie de Crohn (dénommées collectivement «maladies inflammatoires de l'intestin»), pour lesquels les activités d'AbbVie et d'Allergan se chevauchent.

Les maladies inflammatoires de l'intestin sont des maladies auto-immunes chroniques qui provoquent une inflammation du tube digestif et pour lesquelles il n'existe aucun remède.Les médicaments biologiques sont généralement prescrits après l'échec des thérapies conventionnelles, telles que les corticostéroïdes et les immunosuppresseurs.

Le portefeuille de produits d'AbbVie comprend plusieurs médicaments biologiques contre les maladies inflammatoires de l'intestin, notamment i) le risankizumab, un médicament en cours de développement qui appartient à une classe de produits biologiques appelée «inhibiteurs de l'IL-23», et ii) l'Humira, un médicament commercialisé qui appartient à une autre classe de produits biologiques dénommée «anti-TNF».

Allergan développe aussi actuellement un inhibiteur de l'IL-23, baptisé brazikumab.

La Commission a constaté que le brazikumab était susceptible d'être en étroite concurrence avec le risankizumab d'AbbVie, car il appartient à la même classe de médicaments.

L'enquête sur le marché menée par la Commission a confirmé dans une large mesure que l'opération, telle que notifiée à l'origine, aurait entraîné une perte d'innovation dans le domaine des traitements contre les maladies inflammatoires de l'intestin, car AbbVie ne continuerait pas à développer l'inhibiteur de l'IL-23 d'Allergan. Les inhibiteurs de l'IL-23 sont une catégorie de produits biologiques prometteuse au sein de laquelle seuls deux autres produits concurrents, en plus des inhibiteurs de l'IL-23 d'AbbVie et d'Allergan, sont en cours de développement.

L'opération aurait ainsi empêché la mise sur le marché d'un médicament prometteur, conduisant à un choix potentiellement moindre et à une hausse des prix pour les patients et les systèmes de santé.

Les mesures correctives proposées

Pour répondre aux préoccupations de la Commission en matière de concurrence, AbbVie a proposé de céder le brazikumab, l'inhibiteur de l'IL-23 d'Allergan en cours de développement, y compris les droits permettant son développement, sa fabrication et sa commercialisation à l'échelle mondiale, à un acquéreur qui poursuivra son développement.

Ces engagements répondent donc aux préoccupations de la Commission en matière de concurrence car ils éliminent entièrement le chevauchement entre les médicaments inhibiteurs de l'IL-23 en cours de développement par AbbVie et Allergan.

La Commission a dès lors conclu que l'opération envisagée, telle que modifiée par les engagements, ne poserait plus de problème de concurrence. La décision est subordonnée au respect intégral des engagements offerts.

Sociétés et produits

AbbVie, qui a son siège aux États-Unis, est une entreprise pharmaceutique mondiale présente dans six grands domaines thérapeutiques: l'immunologie (notamment les maladies auto-immunes), l'oncologie, la virologie, les neurosciences/troubles du système nerveux central, les maladies métaboliques et les douleurs associées à l'endométriose.

Allergan, qui a son siège en Irlande, est une entreprise pharmaceutique mondiale présente dans quatre grands domaines thérapeutiques: l'esthétique médicale, les soins ophtalmologiques, les neurosciences/troubles du système nerveux central et la gastroentérologie.

Règles et procédures en matière de contrôle des concentrations

L'opération a été notifiée à la Commission le 12 novembre 2019.

La Commission a pour mission d'apprécier les fusions et les acquisitions entre entreprises dont le chiffre d'affaires dépasse certains seuils (voir l'article 1er du règlement sur les concentrations) et d'empêcher les concentrations qui entraveraient de manière significative l'exercice d'une concurrence effective dans l'EEE ou une partie substantielle de celui-ci.

La grande majorité des concentrations notifiées ne posent pas de problème de concurrence et sont autorisées après un examen de routine. À partir de la date de notification d'une opération, la Commission dispose en général d'un délai de 25 jours ouvrables pour décider d'autoriser cette opération (phase I) ou d'ouvrir une enquête approfondie (phase II). Ce délai est porté à 35 jours ouvrables si des mesures correctives sont présentées par les parties, comme en l'espèce.

De plus amples informations sur la présente affaire seront disponibles sur le site web de la Commission consacré à la concurrence dans le registre public des affaires de concurrence, sous le numéro M.9461.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour cet article

Envoyer un commentaire

Rafraîchir l'image

Envoyer