Publié le 12/11/2019  Dans : Consommation - Economie  0 Commentaire   Vu 95 fois

Commerce: l'accord entre l'UE et Singapour entre en vigueur le 21 novembre 2019

Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a déclaré à ce propos: «Il s'agit du premier accord commercial bilatéral que l'Union européenne conclut avec un pays d'Asie du Sud-Est, contribuant ainsi à tisser des relations plus étroites entre l'Europe et l'une des régions les plus dynamiques au monde. Cet accord est le couronnement des efforts déployés par la Commission pour créer un réseau de partenaires qui sont résolument en faveur d'échanges commerciaux ouverts, équitables et fondés sur des règles. Le commerce a permis de créer 5 millions d'emplois dans l'UE depuis que j'ai pris mes fonctions en 2014, et 36 millions de personnes ont aujourd'hui un emploi lié au commerce. Si on ajoute qu'il représente 35 % du PIB de l'UE, on comprend à quel point le commerce est vital pour la prospérité de l'Europe.»

La commissaire européenne au commerce, Cecilia Malmström, a formulé pour sa part le commentaire suivant: «Notre accord commercial avec Singapour confirme l'importance que nous attachons à des échanges commerciaux équitables et fondés sur des règles. L'accord sera bénéfique pour les travailleurs, les agriculteurs et les entreprises de toutes tailles, dans l'UE comme à Singapour. De plus, il comporte des clauses strictes qui protègent les droits de l'homme, les droits des travailleurs et l'environnement. Cet accord porte à 16 le nombre d'accords commerciaux mis en place au cours des cinq dernières années, ce qui donne un total de 42 accords commerciaux avec 73 partenaires, qui représentent un tiers de l'ensemble des échanges commerciaux de l'UE. C'est le plus grand réseau de ce type au monde.»

Singapour est de loin le premier partenaire commercial de l'UE en Asie du Sud-Est: le commerce bilatéral entre les deux parties dépasse 53 milliards d'euros pour les biens et se chiffre à 51 milliards d'euros pour les services. Plus de 10 000 entreprises de l'Union sont établies à Singapour et utilisent cet État comme plaque tournante pour l'ensemble des pays de la région du Pacifique. Singapour est également la première destination des investissements européens en Asie. Les investissements entre l'UE et Singapour ont connu une croissance rapide ces dernières années: les stocks combinés d'investissements bilatéraux ont atteint 344 milliards d'euros en 2017.

Dans le cadre de l'accord commercial, Singapour supprimera tous les droits de douane restants sur les produits de l'UE. L'accord offre également de nouveaux débouchés aux fournisseurs de services de l'UE, notamment dans des secteurs tels que les télécommunications, les services environnementaux, l'ingénierie, l'informatique et le transport maritime. Il rendra en outre l'environnement des entreprises plus prévisible. Par ailleurs, l'accord assurera une protection juridique pour 138* denrées alimentaires et boissons européennes emblématiques (les «indications géographiques»). Singapour est déjà le troisième plus grand marché pour ces spécialités européennes. En plus des droits de douane, Singapour a également accepté d'éliminer des entraves au commerce dans certains secteurs clés, par exemple en reconnaissant les essais de sécurité de l'UE pour les voitures et un grand nombre d'appareils électroniques, ou en acceptant les étiquettes que les entreprises de l'UE utilisent pour les textiles.

L'UE et Singapour ont également conclu un accord de protection des investissements, qui peut entrer en vigueur après avoir été ratifié par tous les États membres de l'UE selon leurs propres procédures nationales.

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour cet article

Envoyer un commentaire

Rafraîchir l'image

Envoyer