Publié le 21/10/2019  Dans : Recherche médicale  0 Commentaire   Vu 275 fois

Des prothèses dentaires plus rapide avec des robots

Des prothèses dentaires plus rapide avec des robots

Pour des prothèses dentaires traditionnelles, après le remodelage des dents, le dentiste prend l’empreinte des dents supérieures et inférieures du patient. Cette empreinte est alors transmise au prothésiste dentaire, qui la numérise pour le logiciel CAO/FAO, avec lequel ils conçoivent les prothèses. Par la suite, le cadre de la prothèse est fabriqué afin que le dentiste puisse l’adapter à la bouche du patient, un processus par tâtonnement qui demande habituellement des réglages de la part du prothésiste.

Ce cycle d’essais et d’alignements peut se reproduire de nombreuses fois avant l’insertion finale, ce qui nécessite souvent près de quatre visites chez le dentiste et plusieurs semaines de traitement. Au cours de cette période, étant donné que les dents du patient ont perdu l’émail en raison du processus de remodelage, leur protection naturelle est compromise.

Le point de départ du projet DentistRobot a été de reconnaître que la clé pour améliorer le traitement consistait à réduire le nombre d’étapes nécessaires pour adapter la prothèse finale. Pour ce faire, grâce à un prototype fonctionnel validé dans des conditions de test en laboratoire, le soutien de l’UE a permis à l’équipe du projet de mener une étude de faisabilité en vue du lancement du produit d’ici deux ans.

Un processus simplifié

Le système DentistRobot commence par un diagnostic. Le dentiste réalise une tomodensitométrie ou un scanner oral des dents du patient. Le logiciel, développé par l’équipe, lui permet alors de créer un plan pour le remodelage des dents. Ce plan est ensuite transmis à un prothésiste dentaire qui crée la prothèse, puis la renvoie au dentiste.

Par la suite, le patient se rend chez le dentiste afin qu’il place le robot dans sa bouche et e fixe avec un «aligneur». Le robot remodèle les dents, avec une précision de l’ordre du micromètre, en 5 à 7 minutes. La prothèse peut alors être insérée immédiatement.

«Cela signifie que le patient ne doit visiter le dentiste qu’une seule fois, omettant les phases de remodelage initial, d’impression, de reconstruction du modèle et de numérisation», explique M. Zoltan Szilvai, coordinateur du projet.

Le robot mesure environ 50 cm de haut et pèse 2 kg, raison pour laquelle il est suspendu au-dessus de la tête des patients afin qu’ils n’aient pas à supporter son poids. Il est contrôlé par un ordinateur portable ordinaire et fonctionne avec n’importe quelle source d’alimentation de 230 V. Ses pièces sont fabriquées par technologie CNC au Royaume-Uni et son revêtement est imprimé en 3D.

Prêts à la commercialisation

Même si le prototype actuel parvient à réaliser l’intégralité de la procédure, l’année prochaine l’équipe entend développer un deuxième prototype en fonction des retours qu’ils ont déjà recueillis. Ce dernier sera testé auprès de patients réels, la conception de la prothèse sera encore effectuée manuellement, mais le fraisage en lui-même sera totalement automatisé.

Cependant, avant le début des essais cliniques, l’équipe devra s’assurer que le système est conforme aux réglementations appropriées.

«Heureusement, les certifications nécessaires sont très similaires dans toute l’UE. Toutefois, il existe différentes lois concernant la responsabilité, ce pour quoi nous envisageons d’étendre nos activités pays par pays, en établissant probablement un partenariat avec un grossiste international ayant une grande expérience des réglementations locales en matière de soins de santé», explique M. Szilvai.

Pour l’avenir plus lointain, l’équipe prévoit d’élargir les capacités du robot afin de servir à d’autres procédures dentaires, telles que l’implantation.

>> Pour aller plus loin : http://www.dentistrobot.com/

>> Source : Commission européenne - Résultats de la recherche de l’UE

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour cet article

Envoyer un commentaire

Rafraîchir l'image

Envoyer