Publié le 09/09/2019  Dans : Alimentaire  Vu 113 fois

Écrivez vos menus avec traductions et allergènes, en un rien de temps

Écrivez vos menus avec traductions et allergènes, en un rien de temps

Le Conseil européen de l’information sur l’alimentation a remplacé sept directives concernant la nutrition, la sécurité alimentaire et l’étiquetage des allergènes et deux autres ont été modifiées. Il en résulte que des hôtels, des restaurants et des services de restauration ne sont plus en mesure de fournir, à la demande du consommateur, des informations sur les plats provoquant des allergies ou des intolérances. Les informations relatives à 14 allergènes doivent être fournies par écrit. Cela génère des défis majeurs pour les entreprises qui proposent des menus de plats et de boissons conviviaux, multilingues et conformes à la législation.

L’IA est la solution

Le projet Menutech met les technologies de l’intelligence artificielle (IA) à la portée de ces industries. Cela contribuera à la transparence alimentaire et introduira une révolution technologique dans la planification des repas pour aider les entreprises à proposer aux consommateurs des menus diversifiés sur le plan nutritionnel et adaptés aux personnes allergiques. Lukas Klement, coordinateur du projet et directeur technique de Menutech, la société coordinatrice, explique: «Nous sommes de fervents défenseurs du droit des citoyens à accéder aux informations sur les denrées alimentaires.»

Cela a conduit au développement et au déploiement d’un logiciel facilitant la planification des repas, la gestion des recettes et la préparation des menus dans les entreprises de restauration. Le logiciel du projet intègre des outils d’automatisation et d’analyse qui permettent une plus grande diversité dans l’offre de repas, une communication plus transparente et une simplification de la préparation des informations alimentaires. «Nous pensons que la transparence alimentaire ne doit pas se faire au détriment de la diversité alimentaire. Lorsque les entreprises de restauration collective peuvent rapidement s’adapter aux nouvelles tendances, nous bénéficions tous de choix alimentaires plus durables, locaux et de saison», ajoute M. Klement.

Les résultats

Malgré les difficultés inhérentes à la recherche de la meilleure façon de communiquer sur le projet auprès de différents secteurs, Menutech a réussi à attirer plus de 60 clients. «Ils ont adhéré à des programmes payants en moins de 12 mois dans 5 segments de marché: gastronomie, hôtellerie, restauration collective, soins de santé et soins aux personnes âgées», confirme M. Klement. C’est le résultat de la capacité du projet à réfléchir rapidement et à adapter son offre.

Le logiciel a aidé les clients à réduire les temps de traitement des processus de planification des repas et d’information sur les aliments jusqu’à 90 %. Lucía Sánchez Naharro, directrice des ventes chez Menutech, ajoute: «Lorsque nous accompagnons nos clients dans leur transition numérique, la clé de notre succès réside dans la simplification et l’accélération de leurs processus de traitement des informations sur les aliments et les allergies.»

L’utilisation du cadre d’application Keras pour les réseaux neuronaux avec Tensorflow et SciKit Learn a complété les algorithmes d’analyse syntaxique existants de Menutech. «Cela a entraîné une augmentation de 20 % des allergènes appariés positivement dans un échantillon aléatoire de 100 plats européens», explique M. Klement.

Aller de l’avant

«Notre prochaine étape consiste à commercialiser pleinement notre projet à grande échelle», indique M. Klement. Pour ce faire, ils recherchent un financement qui leur permettra d’automatiser leurs processus, d’étendre leurs installations d’auto-assistance clients et d’accélérer leur forte pénétration du marché, en particulier dans les domaines de la santé et des soins aux personnes âgées.

«En outre, des investissements supplémentaires dans les technologies de l’IA, telles que la reconnaissance optique des caractères, le traitement du langage naturel et l’apprentissage automatique, faciliteront l’adoption du logiciel par les petites entreprises et les microentreprises», déclare M. Klement. Cela sera possible en réduisant les cycles de vente et en augmentant les conversions payées. L’équipe cherche également à fusionner avec les progiciels de gestion intégrée pour élargir les possibilités de création de valeur dans les moyennes et grandes entreprises.

>> Pour aller plus loin : https://menutech.com/fr