Publié le 12/03/2019  Dans : Alimentaire  Vu 163 fois

Une machine pour retirer les arêtes et réduire le gaspillage

Une machine pour retirer les arêtes et réduire le gaspillage

L’industrie de la transformation du poisson perd une quantité importante de chair de poisson à cause des machines de transformation inefficaces. Dans ce contexte, les entreprises de transformation cherchent sans cesse de nouvelles façons de transformer efficacement leur capture, de minimiser le gaspillage et de réduire les coûts d’exploitation.

Par conséquent, l’entreprise islandaise CURIO a mis au point, grâce au soutien du financement de l’UE, 4CWhite, la première machine contrôlée par ordinateur spécialisée dans l’extraction des arêtes de poissons étêtés à chair blanche. «L’étroit contact avec l’industrie de transformation du poisson nous a permis d’identifier un nouveau créneau à exploiter: les pratiques inefficaces et le manque de machines spécialisés pour retirer les arêtes», explique Axel Petur Asgeirsson, coordinateur du projet.

Le projet 4CWhite de la PME Instrument a entrepris d’améliorer l’efficacité de l’extraction des arêtes et d’augmenter le rendement pour les agents de traitement du poisson. Les partenaires ont travaillé avec leurs clients en vue de créer un système automatisé qui améliore les méthodes actuelles de l’industrie concernant l’extraction des arêtes.

Grâce à la machine, l’équipe a pu transformer 20 000 poissons en une journée. De plus, les machines ont une durée de vie supérieure à 15 ans et réduisent la main-d’œuvre à un seul opérateur. «Il s’agit d’une solution avec un bon rapport qualité-prix que nous avons élaborée pour rendre plus efficace cette étape de la transformation du poisson et promouvoir une utilisation plus durable des ressources de nos océans», poursuit M. Asgeirsson.

Les chercheurs ont programmé la machine pour différentes espèces et différentes tailles de poisson, afin d’extraire les arêtes et de réduire au minimum la perte de filet de poisson. Un opérateur peut sélectionner le profil souhaité de l’espèce de poisson et le système calcule la position de découpe exacte pour chaque poisson. Les arêtes sont retirées à l’aide d’un algorithme de mouvement spécialisé, avec deux couteaux rotatifs au point de découpe.

Les poissons ne sont pas tous les mêmes.

4CWhite a été semé d’embûches, notamment avec la création d’un prototype capable de découper des poissons de tailles différentes. «La machine doit décider à la volée comment découper chaque nouveau poisson», explique M. Asgeirsson. «À cette fin, nous avons créé un dispositif de mesure spécialement conçu qui pouvait mesurer en même temps aussi bien la largeur que la longueur du poisson.»

M. Asgeirsson et l’équipe se sont également trouvés confrontés au défi de préparer le poisson pour la découpe et de le faire tenir de manière suffisamment stable pendant son passage dans la machine. Ils ont résolu ce problème en utilisant des guides et des brosses spécialement conçus afin d’obtenir la coupe parfaite de manière systématique pour son utilisation dans la transformation industrielle.

Des économies et des retours sur investissement.

Les chercheurs ont découvert que le système 4CWhite peut permettre aux consommateurs de récupérer rapidement leurs investissements grâce aux économies de main-d’œuvre, le coût des machines étant estimé à 290 000 euros chacune. En échange, chaque machine sera capable de générer des bénéfices de l’ordre de millions d’euros en fonction de la taille de l’agent de traitement.

La demande de cette machine provient des principaux agents de traitement du poisson à chair blanche des pays nordiques et du nord-ouest de l’Europe; les chercheurs prévoient de vendre au moins 100 unités de 4CWhite d’ici 2023. Cela donnerait à l’entreprise CURIO une marge brute d’environ 20 %, soit 6 millions d’euros.

4CWhite prévoit de continuer leurs travaux en commercialisant leur système en 2020. Pendant ce temps, ils optimiseront leur machine et la prépareront pour les nombreux environnements d’exploitation différents qu’ils seront susceptibles de rencontrer dans toute l’UE.


Publiez vos communiqués sur achats-industriels.com, cliquez ici