Publié le 19/06/2019  Dans : Actualités technologiques  Vu 201 fois

Safran, Oerlikon, le CNRS et l’Université de Limoges annoncent la création d’un laboratoire de recherche commun

Stéphane Cueille, Directeur R&T et Innovation de Safran, Dr. Roland Fischer, Président Directeur Général d'Oerlikon, Jean-Luc Moullet, Directeur général délégué à l'innovation du CNRS, Alain Célérier, président de l'Université de Limoges, ont signé une lettre d'intention annonçant la création à Limoges d'un laboratoire de recherche commun « PROTHEIS » et d'une plateforme technologique « SAFIR », deux structures complémentaires spécialisées dans le domaine des traitements de surface pour les applications aéronautiques, en présence d'Agnès Pannier-Runacher, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances en charge de l'innovation et Alain Rousset, Président de la région Nouvelle-Aquitaine.

Pour Safran, ces deux entités vont permettre de renforcer les travaux du Groupe dans le domaine des traitements de surface afin de concevoir des produits plus légers, à durée de vie plus longue, avec des émissions sonores et d'oxydes d'azote maitrisées, compatibles avec la réglementation REACH et capables de répondre à tout type d'applications aéronautiques actuelles et futures. La feuille de route du laboratoire prévoit, dans le cadre des projets du Groupe liés à l'usine du futur, de développer la simulation numérique des procédés et de capter, stocker, analyser et exploiter les données en production, afin de favoriser la maitrise continue de la qualité produit.

 Grâce à cette collaboration, Oerlikon prévoit de renforcer encore son soutien à l'industrie aéronautique tout au long de la chaîne de valeur. Oerlikon apporte à ce partenariat une grande expertise forgée depuis de nombreuses années dans les matériaux avancés, l'ingénierie de surface ainsi que les équipements industrialisés haut de gamme, qui sont autant d'atouts pour accroître la compétitivité du secteur.

 Pour le CNRS et l'Université de Limoges, via l'Institut de recherche sur les céramiques (IRCER) dont ils sont les tutelles, il s'agit de favoriser les échanges scientifiques et technologiques dans le domaine des traitements de surface avec les meilleurs laboratoires nationaux et internationaux et d'attirer des talents du monde entier. Ce projet va renforcer le positionnement du laboratoire IRCER dans les secteurs aéronautique et spatial ainsi que la formation associée à l'école d'ingénieur ENSIL/ENSCI et à la Faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Limoges.

 Le laboratoire de recherche commun permettra d'unir les savoir-faire des différentes entités. Les travaux qui y seront réalisés seront alimentés notamment par les besoins de Safran et par les travaux R&D de Safran, d'Oerlikon et de l'IRCER. 

La plateforme technologique sera capable de couvrir des niveaux de maturité TRL 1 à TRL 6* avec la possibilité de réunir des compétences pluridisciplinaires de haut niveau. Elle permettra de maitriser l'ensemble du processus de montée en maturité tout en respectant les conditions de sécurité exigées. Représentant un investissement de plus de 8 millions d'euros, cette plateforme sera utilisée pour mettre en oeuvre les travaux scientifiques du laboratoire commun mais sera également ouverte à d'autres entreprises de la filière des transports, de l'énergie et de l'électronique.

 Ce projet va venir renforcer un écosystème existant à Limoges et en faire une force de frappe unique en Europe avec le laboratoire IRCER, l'Université de Limoges, le Groupe Oerlikon et le centre d'ingénierie et de traitements de surface CITRA.

 Pour Stéphane Cueille, Directeur R&T et Innovation de Safran « Ce projet ambitieux permet de renforcer nos compétences dans les traitements de surface et d'accroître davantage la performance de nos équipements aéronautiques et spatiaux grâce aux nouveaux matériaux et procédés. Ce laboratoire et cette plateforme permettront à terme à l'ensemble des sociétés du Groupe ainsi qu'à notre supplychain de bénéficier de travaux scientifiques et technologiques au meilleur niveau mondial ».

« Nous sommes ravis de conclure ce partenariat stratégique avec Safran, le CNRS et l'Université de Limoges », a déclaré le Dr Roland Fischer, Président Directeur Général d'Oerlikon. « Nous croyons fermement en la valeur de partenariats qui créent des passerelles entre les entreprises, la R&D et l'enseignement supérieur. En associant notre expertise dans les domaines des revêtements fonctionnels, des solutions de surface et de la fabrication additive à la R&D de Safran, nous contribuerons à rendre l'industrie aéronautique plus efficace, plus sûre, plus silencieuse et plus rapide. »

 « Ce projet de création d'un laboratoire commun de recherche Safran/Oerlikon/CNRS/Université de Limoges, principalement dédié à la technologie de projection thermique, est la concrétisation d'une collaboration historique qui a débuté il y a plus de 15 ans par le biais de nombreux contrats de recherche et de thèses, » explique Jean-Luc Moullet, Directeur général délégué à l'innovation du CNRS. « Ce partenariat entre des acteurs de rang international est emblématique de la volonté du CNRS de renforcer ses liens avec le monde industriel et de participer pleinement, à l'élaboration de nouvelles technologies au service du secteur de l'aéronautique de demain. »

 Pour Alain Denoirjean de l'IRCER « Ce projet va renforcer le positionnement de l'IRCER dans les secteurs aéronautique et spatial au plus haut niveau de la recherche scientifique sur des thématiques clés pour l'avenir et contribua  aussi au rayonnement au plus haut niveau des formations associées à l'école d'ingénieur ENSIL/ENSCI et à la Faculté des Sciences et Techniques de l'Université de Limoges. »

 Pour Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, « la Région Nouvelle-Aquitaine ne peut que saluer la démarche de mise en place à Limoges d'une plateforme de recherche, développement et innovation (RD&I) sur le traitement de surface. Elle vise à renforcer la capacité de recherche et la lisibilité des compétences du laboratoire IRCER, mais aussi à opérer des programmes de RD&I en lien avec les volets technologiques du plan régional Usine du Futur. Renforcer la compétitivité de Safran, notamment de ses filiales régionales, fait aussi partie des objectifs recherchés, tout comme celle de Oerlikon sur ses activités, tout en pérennisant son implantation sur Limoges. »

*L'échelle TRL ((Technology readiness level), est une échelle d'évaluation du degré de maturité atteint par une technologie allant des principes de base observés et décrits (TRL1) à la démonstration d'un prototype dans un environnement  représentatif (TRL6).


Publiez vos communiqués sur achats-industriels.com, cliquez ici