Publié le 05/06/2019  Dans : L'actualité du secteur des énergies  Vu 108 fois

OPTIFUEL élimine les impuretés pour permettre une production propre d’énergie.

OPTIFUEL élimine les impuretés pour permettre une production propre d’énergie.

Un nombre important de facteurs, de la qualité médiocre du combustible à la chute potentielle d’outils, peuvent perturber la combustion des biocarburants. OPTIFUEL élimine les impuretés pour permettre une production propre d’énergie.

Les biocarburants peuvent être plus économiques et plus respectueux de l’environnement que les autres types de carburants. Cependant, leur qualité varie de manière significative en fonction des types de combustibles et de leurs sources, mais également de la manière dont ils sont manipulés et stockés.

Ces variations de qualité sont à l’origine de coûts évitables pour les centrales électriques européennes et augmentent les émissions sur l’ensemble de la chaîne de production de bioénergie. Les pratiques actuelles de contrôle de la qualité des biocarburants reposent sur des techniques d’échantillonnage manuelles qui ne permettent de prélever que quelques échantillons par lot de production, échantillons qui sont ensuite transportés et analysés en laboratoire. Ce processus prend un certain temps et il faut attendre une journée pour obtenir les résultats, ce qui retarde encore les choses.

«Le risque potentiel d’erreur d’échantillonnage est très important», explique Mme Mika Muinonen, coordinatrice du projet et directrice des ventes d’Inray, la société à l’origine du projet OPTIFUEL. «Même si vous appliquez une méthode d’analyse en laboratoire très précise, cela n’améliorera pas la fiabilité des résultats.»

Une solution intelligente

Le projet OPTIFUEL a mis au point une solution intelligente, sûre et totalement automatisée qui fournit des données fiables en temps réel sur la qualité du carburant.

Elle permet de scanner les biocarburants solides sur les tapis convoyeurs puis d’obtenir des analyses sur certains indicateurs comme l’humidité et les corps étrangers (des outils qui seraient tombés dans le produit, par exemple). «Le principe est similaire à celui des scanners à rayons X que l’on voit dans les aéroports», explique Mme Muinonen. D’autres technologies comme le scanner laser ou la vision machine fournissent des paramètres clés supplémentaires à partir de la vapeur dégagée.

La qualité du carburant est surveillée également à une ou plusieurs autres étapes critiques de la chaîne de manutention. Ces données sont ensuite transmises à une salle de commande, où le système de gestion du carburant est mis à profit pour optimiser le tri, le stockage, le mélange et l’approvisionnement en biocarburant, ainsi que sa combustion délicate dans la chaudière. Le système permet donc d’extraire plus d’énergie par tonne de biocarburant fournie, et donc de réaliser des économies sur les biocarburants chers, sur la main-d’œuvre et sur les équipements superflus. Il en découle également une diminution de la production de déchets et de gaz à effet de serre.

L’interface OPTIFUEL est aussi intégrée dans les systèmes de commande et de gestion du carburant des centrales électriques, afin d’optimiser la production d’énergie sur l’ensemble du processus de traitement du biocarburant. Les résultats des analyses sont prêts quand le transporteur quitte la centrale.

Aider l’UE à faire des économies

Optimiser l’ensemble de la chaîne de production de carburant permet d’en améliorer l’efficacité et donc d’en baisser les coûts. «Les économies les plus évidentes sont celles liées à une tarification plus précise du carburant et à des coûts d’échantillonnage et d’analyse réduits et impliquant moins de main-d’œuvre», souligne Mme Muinonen. «D’autres économies découlent également de la réduction des coûts de fonctionnement et de maintenance et de la diminution du nombre de défaillances dans le processus»

Sur l’ensemble de la production de bioénergie de l’UE, la solution OPTIFUEL pourrait permettre d’économiser 1,5 milliard d’euros sur une base annuelle et de diminuer les émissions de gaz à effet de serre de 0,5 à 3 millions de tonnes. OPTIFUEL permet également de recourir de manière efficace aux biocarburants locaux de qualité inférieure, ce qui ferait croitre l’auto-suffisance de l’Europe à l’égard de cette ressource énergétique. En tant que centrale électrique de dimension moyenne fonctionnant à la biomasse, OPTIFUEL pourrait permettre de réaliser jusqu’à un million d’euros d’économies annuelles.

Des essais fructueux

Au cours du projet, l’équipe a mis en place son système dans les locaux d’une sélection de clients en Finlande et en Écosse, et en a démontré l’efficacité avec des retours d’expérience positifs. Plusieurs systèmes ont déjà été vendus.

«Nous disposons désormais d’un produit commercialisé qui peut aider de nombreuses centrales à bioénergie à améliorer leur production. Nos prochaines étapes consisteront à vendre, vendre et encore vendre.»

>> Pour aller plus loin (en anglais) : http://www.inray.fi/index.php?lang=en


Publiez vos communiqués sur achats-industriels.com, cliquez ici