Publié le 28/05/2019  Dans : Actualités technologiques  0 Commentaire   Vu 277 fois

Des mélanges de fibres naturelles et synthétiques pour des vêtements renouvelables

Des mélanges de fibres naturelles et synthétiques pour des vêtements renouvelables

Chaque année, l’Europe produit des tonnes de tissus destinés à l’habillement, généralement en combinant des fibres naturelles (comme le coton ou la laine) avec des fibres synthétiques (comme le polyester). Des mélanges de fibres naturelles et synthétiques sont utilisés pour améliorer le confort et la durabilité du produit final. Ces tissus s’avèrent toutefois difficiles à recycler car les fibres s’entremêlent et ne peuvent plus être séparées.

Conformément aux objectifs plus larges de l’UE, les entreprises textiles européennes souhaitent se montrer plus respectueuses de l’environnement et produire davantage de matériaux et de vêtements renouvelables et recyclables. Dans le même temps, les entreprises européennes du secteur de l’habillement doivent s’orienter vers des produits innovants à forte valeur ajoutée afin de faire face à la concurrence des pays à bas salaires.

Le projet FIBFAB, financé dans le cadre d’Horizon 2020, cherche à se placer à l’avant-garde de ces tendances, en créant de nouveaux polymères durables pour la production de vêtements plus respectueux de l’environnement.

«L’objectif du projet FIBFAB consiste à produire des vêtements avec des matériaux durables», explique la Dre Nuria López Aznar, experte en matériaux chez AIMPLAS et technicienne scientifique chez FIBFAB. «La majorité des matériaux utilisés dans le secteur textile sont constitués de polyester, dont les fournisseurs sont basés dans des pays asiatiques. L’autre objectif consistait donc à réduire la dépendance vis-à-vis de ces pays.»

FIBFAB espère industrialiser et lancer des tissus biodégradables et durables destinés à la confection de vêtements de loisir, de protection et de travail, à base de polymère d’acide polylactique (PLA).

Améliorer le PLA

Le PLA est une ressource renouvelable: la fermentation des sucres de maïs ou de betterave produit de l’acide lactique, un monomère pouvant être utilisé pour produire les polymères nécessaires à la confection de vêtements. Le PLA disponible dans le commerce ne répond toutefois pas à toutes les exigences mécaniques et thermiques de certaines applications textiles. Les fibres PLA actuelles ont par exemple une faible résistance thermique et peuvent se dégrader lors de cycles de lavage intenses.

FIBFAB travaille à la création d’un nouveau composé à base de PLA, avec des additifs améliorant sa cristallinité. Ce composé présente des propriétés mécaniques améliorées, une stabilisation hydrolytique (lui permettant de survivre aux cycles de lavage) et toutes les propriétés requises pour être utilisable dans le processus de filage par fusion pour créer des fibres.

Après de nombreux essais, l’équipe a réussi à produire un polymère capable de créer des vêtements 100 % biodégradables et recyclables, répondant également aux normes de l’industrie.

Augmenter les ventes

Certains producteurs de textiles commerciaux ont déjà manifesté leur intérêt. Lors de la préparation de la proposition de projet, certains des partenaires impliqués dans la phase de développement – SINTEX en République tchèque et YÜNSA en Turquie – ont été en contact avec des producteurs comme Adidas et Hugo Boss, qui ont tous deux manifesté leur désir de voir les résultats finaux.

L’équipe pense que le nouveau matériau pourrait être utilisé au-delà du seul domaine des textiles. «Bien que le matériau développé ait été conçu pour être utilisé dans des produits et des lignes de production spécifiques, il ne s’agit que d’un point de départ en vue de développer d’autres matériaux», explique la Dre López Aznar.

Elle explique que le projet a représenté un défi de taille, car il fallait que les fibres aient des propriétés vraiment très performantes. Un grand nombre d’essais expérimentaux ont dû être réalisés pour obtenir un grand nombre de composés, avec différentes formulations, à tester sur des équipements textiles. Finalement, l’équipe a trouvé un composé approprié qui avait les propriétés recherchées.

Le projet FIBFAB prend fin cet été. D’ici là, l’équipe rassemble des matériaux en grande quantité: il est prévu de créer des t-shirts qui seront distribués lors d’ateliers, de foires et d’expositions afin d’obtenir davantage de retours de la part des clients avant de lancer le produit sur le marché.

Publiez vos communiqués sur achats-industriels.com, cliquez ici

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour cet article

Envoyer un commentaire

Rafraîchir l'image

Envoyer