Publié le 04/04/2019  Dans : Actualités Automobile  Vu 121 fois

Le regroupement des véhicules en convois routiers ou pelotons

Le regroupement des véhicules en convois routiers ou pelotons

Les technologies automobiles automatisées et connectées sont de plus en plus présentes dans les véhicules plus récents. Il ne fait aucun doute que la connectivité numérique entre véhicules, et entre les véhicules et les infrastructures de transport, aura une influence considérable sur la mobilité et la vie urbaine.

Une possibilité prometteuse pour améliorer l’efficacité du trafic consiste en la formation de pelotons dynamiques comme un groupe de véhicules automatisés et coopératifs au niveau urbain et, plus précisément, dans des carrefours à feux de signalisation, où l’effet le plus important est prévu. La gestion efficace des pelotons et le calcul de la vitesse optimale fondé sur la phase de signal et les informations temporelles permettront à un peloton de traverse de la manière la plus efficace un carrefour à feux de signalisation.

Le projet MAVEN financé par l’UE a exploré plusieurs pistes pour faire de cette technologie une réalité. Il a apporté des solutions innovantes pour la gestion des véhicules automatisés en milieu urbain dans des situations de trafic mixte et avec des carrefours à feux de signalisation. «Les travaux du projet se sont articulés autour du développement d’algorithmes visant à organiser les flux de véhicules assistés par l’infrastructure et à structurer les processus de négociation entre les véhicules et l’infrastructure routière» explique M. Robbin Blokpoel chercheur principal.

Des applications innovantes

L’introduction progressive de véhicules automatisés dans un flux de trafic mixte exige une gestion minutieuse afin d’atteindre les niveaux de sécurité et d’efficacité requis. Les technologies de l’information et de la communication qui connectent directement les véhicules à leur environnement physique seront d’un grand soutien lors de cette période de transition. Les chercheurs de MAVEN se sont efforcés d’étendre les normes de communication existantes afin qu’elles puissent prendre en charge les nouveaux concepts de sécurité et d’efficacité.

Un exemple remarquable d’un système de transport intelligent coopératif est le service de conseil de vitesse optimale au feu vert (GLOSA, pour Green Light Optimal Speed Advisory). Ce service est maintenant combiné à un processus de négociation bidirectionnel permettant de proposer des mises à jour mutuellement bénéfiques du plan de signalisation. Les véhicules «communiquent» avec les feux de circulation pour indiquer différentes données du trajet, ce qui permet d’obtenir une meilleure estimation de la longueur de la file d’attente aux intersections. La fusion de ces données est un phénomène important, mais rarement modélisé ou quantifié dans les flux de trafic mixtes, et elle est indispensable pour que GLOSA puisse assurer un contrôle du trafic efficace. Par conséquent, des instructions GLOSA plus précises, y compris des conseils sur les bandes de circulation, pourraient être renvoyées aux véhicules.

Un autre volet important des travaux de MAVEN portait sur le développement d’algorithmes pour un contrôle intelligent et efficace des feux de signalisation. «Il est essentiel de parvenir à un équilibre entre, d’une part, la flexibilité pour une efficacité maximale du trafic et, d’autre part, la prévisibilité des services destinés aux véhicules connectés et automatisés tels que GLOSA; MAVEN a créé de nouveaux algorithmes pour profiter du meilleur des deux mondes», explique M. Blokpoel. De plus, l’équipe du projet a mis au point de nouvelles techniques de définition de l’itinéraire à l’échelle locale qui permettent d’obtenir des itinéraires optimaux au moyen de prévisions à court terme fondées sur des informations locales échangées entre les véhicules et les infrastructures.

La protection des usagers de la route vulnérables et des conducteurs de véhicules automatisés est un objectif fondamental de MAVEN. Le projet a mis au point de nouvelles fonctions destinées aux systèmes avancés d’aide à la conduite qui réduisent le risque de collision avec des cyclistes ou des obstacles, et permettent de gérer en toute sécurité les véhicules contrôlés par l’homme qui tentent d’interférer avec un peloton.

L’analyse d’impact de MAVEN étant en cours, les chercheurs peuvent d’ores et déjà conclure que les applications innovantes combinées pourraient éliminer complètement les arrêts aux intersections, ce qui entraînerait une réduction des émissions de CO2 de 80 tonnes par an et par intersection.

Technologies habilitantes

Les données cartographiques haute définition sont une caractéristique essentielle de la conduite hautement automatisée. Les chercheurs estiment qu’il y a lieu de représenter les intersections routières comme un «corridor» — deux lignes de démarcation virtuelles reliant le marquage des bandes de circulation d’arrivée au marquage des bandes de sortie. Cette approche devrait empêcher les véhicules d’envahir des zones conflictuelles lorsqu’ils négocient des virages aux intersections.

Enfin, la nouvelle feuille de route de MAVEN pour l’introduction de l’automatisation véhicule-route devrait aider les autorités routières à mieux comprendre l’évolution de leur rôle et les tâches des systèmes de gestion du trafic.

>> Pour aller plus loin (en anglais) : http://www.maven-its.eu/


Publiez vos communiqués sur achats-industriels.com, cliquez ici